Les Jardins suspendus de Babylone, les premières Toitures Végétales

Une Végétalisation qui constitue l'une des 7 merveilles du monde antique

Vous avez très certainement, un jour ou l'autre, entendu parler des jardins suspendus de Babylone ?

Les jardins suspendus de Babylone se trouvaient à 50 km au sud de Bagdad, sur la rive de l'Euphrate et auraient été construits en 600 av J-C.

Selon la tradition, c'est le roi Nabuchodonosor II (604-562 avant J-C) qui aurait fait construire les célèbres jardins suspendus de Babylone pour sa femme Sémiramis, en souvenir de la végétation des montagnes de son pays, la Médie (Iran actuel).

Des jardins extraordinnaires, agencés de plusieurs étages en terrasses, maintenus par des voûtes et des piliers de briques. Chaque étage comptait une surface d'environ cent-vingt mètres carrés. Ces terrasses étaient ainsi reliées par un immense escalier de marbre, où l'eau était amenée depuis l'Euphrate par un astucieux système de vis hydrauliques.

Un chef d'oeuvre de toute beauté, tout en étant un véritable jardin botanique où l'on cultivait les plantes et les arbres de Mésopotamie ainsi que ceux des montagnes de Médie.

Pour la première fois les Grecs voyaient des jardins perchés sur les toits.

Toits de chaume, une autre technique de végétalisation ancestrale

Au temps jadis, durant l’Antiquité, le chaume est l’un des plus vieux modes de couverture de toit du monde. Typique de l’Europe méridionale et même septentrionale, où il a longtemps recouvert le toit des maisons.
Selon les régions, on utilisa des tiges de roseaux, de jonc, de la paille de blé ou de seigle pour couvrir son toit.
Mais cette technique disparut vers la fin du 19ème siècle, interdite par les communes car présentant un trop haut risque d’incendie. Cependant, quelques régions françaises utilisent encore cette technique.

Le toit de chaume est une couverture de toit végétale, parfaitement écologique, mais réputé trop dangereux.

L’Allemagne, pionnier et leader dans la végétalisation de toitures

C'est dans les années 60, il y a donc plus de 50 ans, que l'Alllemagne a opté vers une végétalisation urbaine, et plus précisément, en faveur des Toitures Végétalisées.

Aujourd'hui, ce pays dispose d'un marché de plus de dix millions de mètres carrés de Toitures Végétales, par an.